La success story Grey Goose

Débarrassez-vous de vos clichés : non, la vodka n’est pas nécessairement produite en Russie et en Pologne. La preuve ? La success story Grey Goose qui ouvre notre série sur les vodkas premium, que je vous propose désormais tous les lundis.

S’appuyant sur le prestige dont les produits français bénéficient aux Etats-Unis, Sydney Frank, américain d’origine, eût l’idée géniale de créer une vodka haut de gamme de fabrication française. Depuis 1997, cette eau de vie est distillée à Cognac, région historique des spiritueux, par H.Mounier, référence incontournable du secteur (Cognac Prince Hubert de Polignac). Bacardi rachète ensuite la marque Grey Goose à Sydney Franck en 2004, pour un montant que l’on murmure s’élever à 2 milliards de dollars…

Bien que Grey Goose se situe en troisième position en terme de vente, derrière Absolut Vodka et Smirnoff, elle n’en est pas moins le leader mondial des vodkas haut de gamme. Et en cinq ans, depuis 1999 date du lancement, la marque a multiplié son chiffre d’affaires par trois. Mais Bacardi a le culte du secret et difficile de trouver le montant exact.

Si nous nous penchons maintenant sur les caractéristiques du packaging, que nous révèle l’oie grise ?
La bouteille est une Ariane de chez Saverglass, revêtue d’un satinage partiel avec fenêtre représentant une oie. Puis 4 encres composent le décor des montagnes que l’on peut admirer au travers de la fenêtre laissée vierge de satinage. Mais au lieu d’être imprimé sur la face avant, le décor est en fait imprimé sur l’arrière ; challenge technique si besoin est de le préciser.

Un bandeau bleu, blanc, rouge indique très clairement la provenance du produit, accompagné de la mention « produced and distilled in France ». L’accent est mis sur le prestige français, comme le souhaitait Sydney Frank à l’origine.
Les montagnes évoquent la nature, l’air pur, le froid qui correspondent à l’imaginaire de la vodka qui se sert glacée.
Pourquoi l’oie alors ? Symbole du voyage, de la découverte, du retour, l’oie est également…symbole de gastronomie française et de prestige. La boucle est bouclée.

La bouteille est livrée dans un étui dont le décor de montagne est repris sur le bas.

Le conditionnement est proposée en 37,5cl, 50cl, 1,75 litres, 4,5litres et 6 litres. La marque a également procédé à un élargissement de gamme avec une déclinaison de quatre saveurs : orange, vanille, citron et poire.

Grey Goose poursuit ainsi son ascension fulgurante grâce à un marketing agressif face à ses concurrents. Elle a d’ailleurs ouvert en 2005 un bar de glace et marche directement sur les plates-bandes de son plus célèbre concurrent, Absolut Vodka, du groupe Pernod Ricard.

Je vous invite également à découvrir le site de mon camarade Simon, Ivre de Pub, qui traite de la communication des marques d’alcool : http://comalcool.wordpress.com/

Et je ne vous le répéterai jamais assez : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

A lundi prochain.

La bouteille Grey Goose

Publicités

~ par Aurélie sur 16 novembre 2009.

2 Réponses to “La success story Grey Goose”

  1. […] This post was Twitted by vincentleleux […]

  2. […] Elle vise ainsi à concurrencer une autre marque de vodka qui se positionne sur le même marché et qui utilise d’ailleurs la même bouteille, le même procédé de décoration et qui capitalise également sur le savoir-faire français en matière de distillation. L’avez-vous reconnue? Nous en avons déjà parlé, il s’agit bien sûr de Grey Goose (cf. article ici). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :