Résultats sondage « La guerre des bouchons »

Le 22 novembre dernier, je vous ai proposé un article sur la guerre des bouchons (cf : https://ecrinsdesaveurs.wordpress.com/2009/11/22/la-guerre-des-bouchons/) et un sondage sur votre mode de bouchage préféré. En voici les résultats.

Tout d’abord, je voudrais remercier toutes les personnes qui ont participé à ce sondage informel sur ce sujet qui a attisé ma curiosité.

76% d’entre vous préfèrent donc le traditionnel bouchon en liège. Cela tient sûrement à l’exception culturelle française, qui défend bec et ongles ses traditions, sa gastronomie et ses vins. Question d’habitude bien entendu !

19% sont toutefois plus modérés et disent préférer les deux modes de bouchage, en fonction du type d’alcool et de la durée de conservation des vins.

Le bouchon à vis ne fait par contre par recette parmi vous ! Peut-être la capsule en plastique évoque t-elle une trop mauvaise qualité de vins et un produit bas de gamme.

En attendant, il semblerait que le bouchon en liège ne soit pas prêt d’être détrôné en France !

Le saviez-vous?

Les romains et les grecs se servaient déjà du bouchon en liège. C’est une découverte du commandant Cousteau en 1952 qui nous confirme l’existence de ce type de bouchage. En effet, il trouve plus de 2 000 amphores immergées au fond de l’océan dont le vin est encore buvable pour certaines…

Pourtant, il est abandonné durant presque 900 ans durant lesquelles les barriques sont alors fermées avec des chevilles de bois et du tissu.

Au 17e siècle, le bénédictin Dom Pérignon, responsable des vignobles d’Hautvilliers près de Reims, décide de remplacer les chevilles de bois garnies d’étoupe imbibée d’huile et maintenues par une ficelle de chanvre qui ferment les bouteilles de champagne. Il choisit alors un bouchon de liège maintenu par un réseau de ficelle.

Le liège devient incontournable lorsqu’au 19e siècle, on s’est rendu compte que le vin ne tournait pas lorsqu’il était bouché de cette manière. Dès 1870, les négociants se mettent à vendre en bouteille. Mouton Rothschild impose alors en 1924 la mise en bouteille de toute sa production.
Tous les producteurs suivront alors.

Publicités

~ par Aurélie sur 2 décembre 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :